Accueil
L'association
Le programme
Conseils pratiques
Se repérer
Adhésions
Contact/Liens

Découvrir la nature et se repérer

  

On prépare sa randonnée sur une carte, tranquillement à la maison, mais une fois sur place, dans la nature, on ne s’y retrouve plus. Savoir se repérer s’apprend vite, heureusement.  

Vous avez décidé de partir en randonnée, pour une journée ou pour plusieurs jours. Vous avez préparé tout l’équipement indispensable, validé votre itinéraire, consulté la météo. Vous voila fin prêt. Mais pour ne pas vous perdre, être sûr de prendre le bon itinéraire, lire les balises, vous repérer dans la nature, une carte, quelques accessoires et une préparation sont indispensables. Tous les pratiquants vous le diront : faire la relation entre la carte et le terrain demande un réel effort d’attention et une gymnastique d’esprit.

La carte
Elle est indispensable pour se dégager l’esprit de la crainte de l’égarement et trouver son chemin. Mais pas si facile à lire et comprendre. Elle montre le terrain sur un plan horizontal alors que vous le voyez grandeur nature avec une succession de plans verticaux.

Lire la carte :
Choisissez une carte de l’IGN qui est l’idéal pour la randonnée. Elle est à l’échelle 25 millième donc très détaillée. Elle mentionne les petits chemins, les voies de chemin de fer, les courbes de niveaux…
Son fonctionnement est par couleur : vert pour la végétation, bleu pour l’hydrographie, orange pour les courbes de niveau, noir pour les voies de communication, les constructions.
Vous aurez une idée du relief général. La plus grosse difficulté est d’arriver à interpréter le modelé qu’elle représente et à comparer la carte avec le terrain où vous vous trouvez. Il faut être très observateur. Cependant si vous vous trouvez en plaine et que la carte indique une montée, vous saurez que vous vous êtes trompé.

Se situer :
3 techniques vous permettront de vous situer sans mal (mais avec un peu d’habitude).
Repérez une ligne du terrain sur la carte et un repère visible. Tournez la carte et orientez-la par rapport au repère.
Identifiez deux lignes visibles sur la carte. Orientez la carte pour définir ces lignes sur le terrain. Situez-vous sur la carte à l’intersection des deux lignes.
Identifiez deux repères visibles sur la carte. Orientez la carte pour qu’elle corresponde au terrain. Situez-vous sur la carte à l’intersection des deux directions.

Les sentiers balisés
Il existe 60 000 kms de sentiers de Grande Randonnée (GR et GR de pays), 80 000 kms d’itinéraires de Promenade et Randonnée (PR), reconnus et entretenus. Ils sont indiqués par des marques de peinture sur les rochers, arbres, murs, poteaux.

Les GR : Ils sont balisés en blanc et rouge. Ce sont principalement des sentiers linéaires.

Les GR de pays : balisés en jaune et rouge. Ils indiquent des boucles venues s’ajouter aux GR.
Les PR : Balisés en jaune généralement. Ils proposent des itinéraires d’1 à 6 heures de marche dans tout le pays. Il y en a pour tous les goûts et niveaux.
Pour trouver votre chemin, il suffit de suivre les balises qui correspondent à votre chemin. Quelquefois, par souci de clarification quand deux chemins se présentent à vous, une balise barrée vous indiquera que ce n’est pas la bonne route.

Les trucs pour se repérer
Le GPS et la boussole : il faut savoir s’en servir mais ils représentent une aide non négligeable. La mousse : elle pousse du coté nord sur les arbres. Elle permettra de vous situer en cas de doute.
Le soleil : par rapport au soleil et à l’heure, vous pourrez vous situer sur la carte. Repérez quand vous partez le matin si le soleil est en face de vous ou dans votre dos. Le soir quand vous rentrez, la bonne direction situera le soleil à l’inverse. Demandez des conseils aux habitants du coin : ils connaissent bien la région et pourront vous prévenir si un chemin a subi des dégâts naturels, est barré par un arbre, un éboulement… 

Maintenant c’est sûr, si vous vous perdez vous l’aurez fait exprès !